Salve Regina. Du profane au sacré dans l'Italie du Sud

Alessandro Scarlatti (1660-1725)
Bella Madre dei fiori ou Correa nel seno amato
Cantata per soprano, due violini e basso continuo
Alessandro Scarlatti (1660-1725)
Concerto grosso II
Allegro. Grave. Minuetto.
Giovanni Battista Pergolesi (1710-1736)
Salve Regina pour soprano, cordes et basse continue

María Cristina Kiehr, soprano
CONCERTO SOAVE | 2 violons, alto, violoncelle
Jean-Marc Aymes, orgue, clavecin & direction


Ces deux joyaux d’Alessandro Scarlatti et Giovanni Battista Pergolèse sont séparées seulement de quelques années. On est pourtant passé des amours pastorales de la cantate de Scarlatti à l’antienne mariale de Pergolèse, de l’héritage de la monodie florentine des débuts du Seicento aux prémisses du bel canto. Accompagnée de Concerto Soave, María Cristina Kiehr décroche les étoiles, dans cette musique avide des beautés célestes.

« D’alléchant, le programme est devenu exceptionnel par la qualité de l'interprétation. Commençons par "la" voix, celle de la "reine Cristina". Que ce soit pour Scarlatti (Bella Madre dei Fion) ou pour le Salve Regina de Pergolèse, la soprano María Cristina Kiehr a, une fois de plus, illuminé un moment musical. La voix est limpide, juste et délicate. Elle sait aussi gagner en puissance sans perdre en nuances et ne défaille pas dans les parties plus virtuoses. Du pur bonheur renforcé par un visage serein et souriant de madone, celui d'une artiste au sommet de son art. Du côté des instruments, le Concerto Soave a brillé, lui aussi. Cet ensemble, composé des violons d'Alessandro Ciccolini et d'Alba Roca, de l'alto de Myriam Cambreling, du violoncelle d'Etienne Mangot et de Jean-Marc Aymes, tantôt au clavecin, tantôt à l'orgue est, comme son nom l'indique, suave. Beaucoup de couleur et de chaleur dans l'accompagnement de María Cristina Kiehr. Une extrême précision, aussi, dans l'idéale et fraîche interprétation du Concerto grosso II de Scarlatti. »
Michel Egéa, La Provence, 5 octobre 2010

photographie Catherine Peillon
 


site cataluna 2010 | images le cicero